Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Le Mont Nemrut (Nemrut Dağı)

    07)  Nemrut Dağı  94.JPG

    Le Mont Nemrut (Nemrut Dağı, Nemrud, Nimrod) est l'un des lieux antiques les plus fascinants de Turquie et un site archéologique majeur d’Asie Mineure.

    Son sommet, qui culmine à 2203 mètres, était le point le plus haut du royaume Commagéne et donc l’endroit idéal, tout près du ciel et des dieux, pour qu’un roi passablement mégalomane, Antiochus Ier, choisisse d’y ériger son hierothesion (mausolée royal) ; afin, d’une part, d'y être inhumé, mais surtout, d’autre part, pour que l'on puisse y célèbrer son "Etre" pour l’éternité : le culte royal (inspiré du zoroastrisme) consistait en deux cérémonies qui se déroulaient chaque mois (le 10, qui correspondait au jour de la naissance du roi et le 16, celui de son couronnement), avec procession et tout le tra-la-la !

    07)  Nemrut Dağı  19.JPG

    Lire la suite

  • Balade en Commagène : nécropole de Perrhe, tumulus de Karakuş, pont de Septime Sévère et Arsameia

    5) 38.JPG

    Stéle à Arsameia : Mithridates Ier serre la main d'Heraclès

    A la mort d'Alexandre le Grand (en 323 avant J.C), ses généraux (les fameux Diadoques), vont se déchirer pendant une quarantaine d'années afin de se partager l'immense et fragile empire constitué en moins de quinze ans, et qui s'étend de la Grèce à l'actuel Pakistan !

    De puissantes dynasties vont se créer (les Séleucides, les Lagides,...), mais également, par le jeu des alliances, de bien plus petites entités qui profitent de cette instabilité générale.

    C'est le cas de la Commagène, un territoire disputé au fil des siècles par les Hittites, les Assyriens, les Mèdes, les Perses, mais également les Arméniens dont l'empire s'étend au 1er siècle avant J.C de la Caspienne à la Méditerranée !

    5) 08.JPG

    Yeni Kale à Eski Kahta

    Lire la suite

  • Göbekli Tepe, le premier temple de l'Histoire

    04) Structure C _10.JPG

    A l'instar de l'Ile de Pâques, du Machu Picchu ou de Tiwanaku, le site de Göbekli Tepe était à mon arrivée en Turquie, il y a quatre ans de cela, un Graal tout désigné.

    A quelques petites semaines de mon départ définitif, j'ai enfin pu réaliser ce rêve de le visiter...

    Göbekli Tepe est à ce jour la plus ancienne construction en pierre jamais découverte au monde, rien que ça !, les plus anciens niveaux remontant au dixième millénaire avant J.C !

    De plus, depuis le début des fouilles en 1995, les découvertes qui se sont succédé ont tout bonnement amené les chercheurs à modifier leur perception de la "révolution néolithique" : en effet, les bâtisseurs qui ont taillés et transportés ces pierres mesurant jusqu'à 6 mètres et pesant près de 15 tonnes, ne sont encore que de simples "chasseurs-cueilleurs" et non, contrairement à la doxa alors admise, les membres de clans ou de tribus déjà sédentarisés ! 

    01) Göbekli Tepe _07.JPG

    Lire la suite

  • Balade à Balat (et Fener) ; les maisons colorées d'Istanbul...

    30.JPG

    Petite balade post-confinement à Balat et Fener (Phanar), deux très anciens quartiers de Fatih habités après la Conquête de Constantinople par des populations juive séfarade, grecque et arménienne, et à qui le pouvoir ottoman laissa une assez grande liberté de culte.

    On trouve d'ailleurs par ici plusieurs synagogues encore en activité, ou bien encore Sainte-Marie-des-Mongols, la seule église d'Istanbul à n'avoir jamais été transformée en mosquée ! (elle est malheureusement fermée au public).

    Sans titre 1a.jpg

    A gauche le Lycée grec orthodoxe, à droite l'église Sainte-Marie-des-Mongols

    Ces deux quartiers d'Istanbul, dominés par l'impressionnant Lycée grec-orthodoxe au style indéfinissable (cette école établie en 1454 par Mehmet II a été totalement reconstruite en 1881) ont, au fil des siècles, perdu petit à petit leur population d'origine... et surtout de leur superbe !

    Lire la suite