Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Istanbul

  • La très byzantine mosquée Kalenderhane

    07.jpg

    Il y a bien longtemps se trouvait là des thermes romains, adossés sur les derniers arcs à l'est de l’Aqueduc de Valens. Ce sont sur les ruines de ces bains que furent édifiées une, puis deux églises (au 6e et 7e siècle) et enfin une troisième, vers 1197-1203 sur une partie des vestiges de la seconde. 

    En 1204, suite à la prise de Constantinople par les croisés et la proclamation de l'éphémère Empire latin d'orient (il durera moins de 60 ans !), l'église et ses dépendances monastiques seront attribuées aux moines franciscains.

    Je voudrais revenir un instant sur cette date fatidique de 1204, car c'est elle qui marque réellement la fin de l'Empire romain d'orient (ou byzantin) En effet, si ce sont les ottomans qui porteront le coup de grâce à la prestigieuse cité en 1453, ce sont bien des croisés (avec des manœuvres en sous main de la République de Venise), tous de bons chrétiens donc, qui ont perverti l'esprit initial de la croisade et se sont retournés contre d'autres chrétiens !

    Quand les empereurs byzantins récupèrent la ville en 1261, elle n'est plus que l'ombre d'elle même ! Vidée de ses richesses et d'une grande partie de sa population, elle ne retrouvera jamais sa puissance et deviendra une proie facile pour Mehmet II le Conquérant...

    02.jpg

    Lire la suite

  • La Mosquée du Grand Amiral Kiliç Ali Pasha, né Giovanni Dionigi Galeni...

    01.jpg

    Ce superbe complexe (incluant un hammam, une medersa, un türbe ainsi qu'une magnifique fontaine rajoutée en 1732 par Mahmud I, fut construit entre 1580 et 1587 ; Ce sera l'un des derniers projets d'envergure entrepris, à plus de 90 ans, par le grand Mimar Sinan.

    Si la renommée de cet ensemble somptueux, digne d'un membre de la famille régnante, est due en partie à son concepteur, elle l'est tout autant par l'origine de son commanditaire, Giovanni Dionigi Galeni, un Italien, né pauvre en 1519 dans un petit village de Calabre ! 

    52.jpg

    Lire la suite

  • Le Musée Rezan Has

    14.jpg

    L'histoire de ce musée commence en 1884 quand le gouvernement ottoman, qui souhaite monopoliser l'industrie du tabac, décide d'installer ici, à Cibali (un des quartiers de Fatih, à l'ouest de la Corne d'or), une grande manufacture de tabac.

    Des intérêts privés, d'abord grecs puis français, géreront la manufacture jusqu'en 1925, date à laquelle le tabac devient monopole d'état. C'est la société Tekel (la "Seïta" turque) qui occupera alors les bâtiments jusqu'à leur abandon au début des années 90.

    39.jpg

    Lire la suite

  • La Mosquée Mihrimah Sultan à Üsküdar

    27.jpg

    Cette mosquée, située du côté asiatique d'Istanbul, dans le quartier d'Üsküdar, m'est particulièrement familière puisque je l’aperçois tous les matins en prenant mon café ; et même d’ailleurs en ce moment où j'écris ces quelques lignes !

    Bon d'accord, elle se trouve tout de même 2,2 km de mon canapé, de l'autre côté du Bosphore, mais je ne peux la manquer, édifiée si près de la rive qu'on l'appelle également Iskele Camii (la mosquée de l'embarcadère).

    Dessinée par Mimar Sinan (eh oui, encore lui !) à la demande de la princesse Mihrimah (fille bien-aimée de Soliman et de Roxelane) qui en a ordonné et financé la construction, la mosquée a été édifiée entre les années 1543 et 1548.

    IMG11838.jpg

     Voir l'album ICI

    IMG14037.jpg

    Il suffit d'un simple coup d’œil sur un plan pour réaliser l'originalité de cette mosquée au plan rectangulaire, délicatement posé sur sa terrasse surélevée, et dont le large double portique abrite une fontaine en marbre ainsi que la base des deux minarets. 

    54.jpg

  • Le Musée de la Banque

    21.JPG

    Le Musée de la Banque n'a, il faut bien l'avouer, rien en soit de bien exceptionnel ; mais comme il est à deux pas du débarcadère d'Eminönü, de la Mosquée Neuve ou encore du Bazar Égyptien et qu'en plus l'entrée est libre, il serait dommage de ne pas en pousser la porte !

    Le rez-de-chaussée de l'édifice est généralement consacrée à une exposition temporaire ; celle du moment raconte les prémices de la révolution menée par Atatürk à partir de 1919, il y a donc tout juste cent ans ! Malheureusement, les explications sont uniquement en turc, ce qui gâche un peu cette première visite...

    La "Türkiye İş Bankası" (la Banque Turque du Travail) fut le premier établissement bancaire de la jeune république turque, créé en août 1924 à Ankara par, cela va de soit, le Président Président Mustafa Kemal Atatürk, quelques mois seulement après la proclamation de la République en octobre 1923.

    04.JPG

    La succursale stambouliote (qui abrite aujourd’hui le Musée) prit place en 1927 dans ce bâtiment tout de rose vêtu construit en 1892.
    Réaménagé et ouvert au public il y a une dizaine d'année, ce petit musée donne une idée de ce à quoi pouvait ressembler une banque turque au début du 20e siècle, avec ses guichets au rez-de-chaussée, ses bureaux à l'étage et sa salle des coffres au sous-sol (qui malheureusement n'était pas accessible le jour de ma visite !).

    Ici règne le marbre blanc, le bronze et le bois vernis, sans oublier à l'étage la galerie de portraits de grands banquiers du 20e siècle, assez convenus dans leurs jolis cadres dorés...

    Sont également présentées quelques étranges machines à compter datant des années 1950, ou bien encore cette drôle de collection de petites tirelires...

    20.JPG

    Le petit album est ici

  • Le Pavillon des Sultans de la Mosquée "Yeni Camii"

    13.jpg

    La "Yeni Camii" (Mosquée Neuve) d'Eminönü fut finalement, après une construction semée d'embûches, inaugurée en 1665.

    On trouve à l'arrière de cette dernière (en face du Musée de la Banque) le Pavillon des Sultans (Hunkar Kasrı), consistant en une large rampe couverte reliant la rue à quelques grandes pièces au premier étage, toutes recouvertes de magnifiques carreaux d'Iznik.

    Durant le mois du Ramadan, cette rampe permettait aux sultans d'arriver à cheval jusqu'au pavillon directement relié à l'édifice religieux.

    Ils pouvaient alors s'y reposer, s'y rafraîchir ou bien encore prier avant de se rendre à la mosquée...

    L'album se trouve ICI

    19.jpg

  • La Mosquée Laleli

    35.jpg

    A deux stations de tram du Grand Bazar, un peu à l'abri des regards, s'élèvent cette très jolie mosquée impériale voulue par Mustafa III, sultan Ottoman de la seconde partie du 18e siècle (il régna 16 années, de 1757 à 1774).

    On y trouve d'ailleurs en premier lieu, donnant sur la rue, son "turbe" (mausolée), décoré de magnifique carreaux d'Iznik. Ce dernier abrite également le cercueil son fils Selim III ainsi que ceux d'autres membres de la famille impériale...

    Cette mosquée est assez différente (et plus modeste) des très classiques "Sultanahmet" ou "Sulemaniye", en cela qu'elle est bâtie sur une terrasse dont le sous-sol abrite des magasins (dont les loyers servaient à financer le complexe), et d'autre part parce qu'elle s'inscrit dans un style plutôt baroque, en pierre et brique rouge.

    On accède à la cour par deux impressionnantes volées d'escalier, au nord et à l'ouest, alors qu'une galerie couverte, en pente, mène jusqu'à l'entrée Est ! 

     

    L'album photo se trouve ICI

     

    24.jpg

  • Le Musée de l'histoire des sciences et techniques en Islam

    08.JPG

    Encore un musée ignoré par la presque totalité des touristes, par trop épuisés après les visites de Sainte-Sophie, de la Mosquée bleue, du Grand Bazar, de la Citerne Basilique, ou bien encore du Palais de Topkapı en contrebas duquel se trouve d'ailleurs le-dit Musée de l'histoire des sciences et des techniques en Islam.

    Pourtant, ce dernier, ouvert en 2008 dans les anciennes écuries impériales sises dans le parc de Gülhane et très joliment scénographié, réserve son lot de surprise, surtout pour qui ne comprend guère la sciences des mesures, qu'elle soit du temps ou de l'espace.

    Dont bien entendu, en premier lieu, votre humble serviteur :)

    01.JPG

    Lire la suite

  • La Mosquée Molla Çelebi, l'oeuvre ultime de Sinan

    13.jpg

    Mimar Sinan fut l'un des plus prestigieux architectes de son temps, mais surtout le plus grand de l'histoire ottomane. Son génie reste inversement proportionnel à la  taille de son modeste mausolée qui s'élève à moins de deux cents mètres de celui de Soliman le Magnifique !

    D'origine chrétienne, enrôlé de force dans l'armée dès son plus jeune âge et convertis à l'Islam (dans le cadre du "Devchirmé"), formé pour devenir ingénieur, Mimar Sinan participera la première moitié de sa vie à de très nombreuses campagnes militaires, de l'Autriche à l'Egypte, en passant par l'Iran, l'Irak et la Syrie, avant d'enfin se consacrer pleinement à l’architecture. Il construira son premier pont à presque 40 ans ! 

    14.jpg

    Lire la suite

  • Le Musée du Bain Turc et l'Arche de Théodose Ier

    02.JPG

    Le Musée du Bain Turc et les vestiges de l'Arche de Théodose Ier se trouvent tous deux à moins de quatre cents mètres du Grand bazar, entre les stations de tram Çemberlitaş et Lâleli.

    Le "Bayezid Türk Hamam Kültürü Müzesi", hammam construit sous le règne de Bayezid II (1447-1512, huitième Sultan Ottoman), à récemment été restauré puis transformé en musée.

    15.JPG

    On peut à loisir (et gratuitement !) y déambuler à travers une vingtaine de pièces toutes élégamment recouvertes de marbre gris et ornés de bassins d'origine.

    35.JPG

    De nombreuses vitrines, des panneaux explicatifs et même, ici et là, des parties de l'édifice restées dans leurs jus, nous racontent l'importance que les Ottomans donnaient au cérémonial du hammam ("bain turc" ou "bain maure" pour les occidentaux), devenu d'ailleurs dès le 7e siècle un élément constitutifs de la cité islamique, avec la mosquée et le souk.

    07.JPG

    A l'extérieur du Hammam, juste de l'autre côté de l'avenue ou passe le tram, se trouvent les vestiges de l'Arche de Théodose Ier qui ornaient le Forum éponyme et dont il ne reste aujourd'hui que quelques pierres et des fragments de fûts décorés de motifs de "larmes", les mêmes que l'on retrouve sur de nombreuses colonnes de la Citerne Basilique.

    12.jpg

    Les ruines de cette arche, qui était sans doute surmontées des statues de l'empereur Théodose (dernier empereur à régner sur l'Empire romain unifié) et de ses deux fils Arcadius et Honorarius, se trouvent au pied d'un grand bâtiment en pierres blanches et briques rouges : le Simkeşhane.

    De la prise de Constantinople en 1453 jusqu'au milieu du 17e siècle, c'est dans cet édifice que sera frappée la monnaie de tout l'Empire !

    09.JPG

    L'album photo se trouve ICI 

  • La Mosquée Şehzade Mehmet

    33.jpg

    La Mosquée du Prince Şehzade Mehmet est située dans le quartier de Beyazit. Elle fût construite entre 1543 et 1548 sur ordre de Soliman le Magnifique afin de commémorer la disparition de son fils aîné, Şehzade Mehmet, âgé alors de 21 ans.

    Cette superbe et élégante mosquée sera le premier complexe impérial réalisé par l’architecte Mimar Sinan et reste considéré aujourd'hui comme l'un de ses premiers chefs d'oeuvre !

    Il aura ensuite vite l'idée d’édifier (à peine deux ans plus tard !) un édifice bien plus imposant, la fameuse "Sulemaniye".

    50.jpg

    Lire la suite

  • Le Musée des Mosaïques du Grand Palais

    15b.jpg

    C'est en plein cœur de la cité historique, en contrebas de la Mosquée Bleue que l'on découvre ce petit musée, unique à Istanbul, et qu'il serait dommage d'ignorer tant sa visite peut être facilement couplée avec celle des monuments phares de Sultanahmet ! 

    Unique d'abord par sa conception car il a été construit de manière à intégrer directement les pavements en mosaïque découverts dans la cour de l'ancien Grand Palais impérial (certaines échoppes touristiques autour du musée conservent elles aussi quelques traces des ces mosaïques !). C'est à ce jour l'un des plus importants ensembles de mosaïques "civiles" du 5e et 6e siècle conservées in situ.

    Les sujets traités par les artistes sont eux aussi exceptionnels : exit les thèmes religieux (comme à Sainte-Sophie ou Saint-Sauveur in Chora), les mosaïques du Grand Palais, plutôt romaines d'ailleurs que byzantines, nous racontent la vie quotidienne, les animaux (et la chasse !), la nature en générale avec une pointe de de mythologie.

    10.jpg

    L'album photo est ICI 

  • La magnifique mosquée de la Faculté de théologie de l'Université de Marmara (Ilahiyat Camii)

    46.jpg

    Si l'intitulé de ce post ne vous à pas encore fait fuir :), je vous propose de découvrir aujourd'hui une mosquée qui sort vraiment de l'ordinaire, de par sa conception, mais aussi de par sa réalisation en acier, verre et béton armé. Elle se trouve sur les hauteurs d'Usküdar, du coté asiatique d'Istanbul...

    07.jpg

    Lire la suite

  • La Citerne de Théodose (Şerefiye Sarnıcı), ou la fin de la trilogie !

    11.jpg

    Jamais deux sans trois !

    Après vous avoir fait découvrir la semaine passée la Citerne de Philoxenos, je vous présente aujourd'hui la petite dernière, qui a ré-ouvert ses portes l'an passé après huit années de restauration. Petite surtout par la taille puisqu'avec ses 38 colonnes elle arrive loin derrière ses deux grandes sœurs de Sultanhamet, dont je résume ici (dans l'ordre d'apparition chronologique) les mensurations :

    - au IV siècle, la Citerne de Philoxenos ; Binbirdirek Sarnıcı ; 3640 m² (64 × 56,4 m) ; 224 colonnes

    au V siècle, la Citerne de Théodose ; Şerefiye Sarnıcı ; 1125 m² (45 x 25 m) ; 38 colonnes

    au VI siècle, la Citerne Basilique ; Yerebatan Sarnıcı ; 8914 m² (138 × 64,6 m) ; 336 colonnes

    15.jpg

    Lire la suite

  • La Mosquée Fatih ou Mosquée du Conquérant

    00.jpg

    Mehmed II, septième sultan de l'Empire ottoman, vient d'avoir vingt et un an quand il conquiert Constantinople, jusqu'alors capitale de l'Empire byzantin. C'est de ce fait d'arme que lui vient son surnom de "Fatih" (le vainqueur, le conquérant), nom que l'on donne également aujourd'hui au district d'Istanbul inclut à l'intérieur des Murailles dites de Théodose et qui correspondent tout simplement aux limites de la Constantinople du temps de la Conquête.

    C'est sous le règne de Mehmed II que sera donc érigée la première des mosquées impériale ottomane de la nouvelle capitale. Le choix de l’architecte Atik Sinan se porte dès 1461 sur un emplacement au sommet d'une colline, compatible avec l'ambitieux projet à la gloire de son maître (320 mètres de côté, soit environ 100 000 m² de bâtiments, cours et jardins) ; il décide alors pour ce faire de raser l'Église des Saints-Apôtres, construite au 6e siècle et fort mal en point. Cette dernière, seconde plus grande église de la ville (après Sainte-Sophie) était également la principale nécropole des empereurs et impératrices Byzantins.

    39.jpg

    Lire la suite