Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Istanbul

  • Le Musée Rahmi M. Koç

    03.jpg

    Vous prenez 25 000 m² d'anciens docks industriels (ainsi qu'une fonderie ottomane d'origine byzantine) sur la rive Est de la Corne d'Or et vous y installez des centaines de voitures, d'avions, de bateaux, de trains, de tracteurs, et puis un char et un sous-marin. Vous rajoutez quelques milliers des mêmes (mais cette fois-ci en miniature), puis des moteurs, des bielles et des pistons, des ancres, des machines outils, des jouets et des maisons de poupée, et aussi quelques souvenirs d'Atartürk. Vous secouez bien le tout, que vous décorez avec moult maquettes et objets divers du monde de l'astronomie, de la photo, du cinéma, de l'imprimerie, de l'informatique, de l’ingénierie, de la radio et de la télévision : vous obtenez alors le Musée Rahmi M. Koç !43.jpg

    On doit en effet l'essentiel (je ne suis pas certain que les maisons de poupée soit de son fait !) de cette unique et inclassable collection à ce milliardaire, aujourd'hui âgé de 88 ans et principal héritier de l'empire Koç légué par son père. La Koç Holding est le plus gros conglomérat  de Turquie et emploie aujourd'hui plus de 90 000 salariés !

    16.jpg

    C'est semble t-il en visitant le Musée Ford de Détroit (Michigan), lors de ces études aux États-Unis, que Rahmi Koç, collectionneur de trains miniatures depuis l'enfance, eut l'idée de créer un lieu dédié à l’histoire du transport, de l'industrie et de la communication.  Le musée a été construit en plusieurs phases qui ont été ouvertes au public entre 1994 et 2007.

     

    L'album : Le Musée Rahmi M. Koç

  • Le Musée de la Marine

    02.jpgOn trouve le Musée de la Marine à Beşiktaş, à quelques centaines de mètres du Palais de Dolmabahçe.

    J'ai lontemps tergiversé pour allez y faire un tour, tant je m'attendais à un étalage d'artefacts se réfèrant uniquement à la chose militaire, exaltant cette corde qui n'est définitivement pas la mienne !

    Mais non, il nen est rien ! En tout cas, par pour le moment !

    Le musée est en effet en rénovation depuis des années, et le nouveau bâtiment que l'on visite aujourd'hui, commencé en 2008 et ouvert en 2013, ne présente pour ainsi dire uniquement que les caïques impériales, ces immenses barques qui étaient réservées au seul usage du Sultan, de sa famille et de sa cour.

    Pour ce qui est des instruments de navigation, des tableaux, des maquettes, des costumes, des armes, des reconstitutions, etc..., il faudra attendre encore plusieurs mois (la préposée à la vente des tickets m'a parlé de mai... de cette année!).

    10.jpg

    Mis à part une magnifique galère (l'unique exemplaire semble-t-il ayant survécu à ce jour et dont la datation est comprise entre 1520 et 1650), toutes les précieuses embarcations présentées nous viennent du 19e siècle (ou du tout début du 20e siècle), soit de la fin de l'ère des sultans...

    21.jpg

     

    L'album : Le Musée de la Marine

  • La Mosquée de Soliman le Magnifique (Süleymaniye Camii)

    Ce même jour, l'an dernier, la capitale était totalement paralysée par un évènement neigeux exceptionnel (voir ici). C'est dire que je n'ai pas boudé mon plaisir d'aller re-découvrir la Sülemaniye sous un radieux soleil et 14° ! De plus c'est sans doute en hiver qu'elle apparait sous ses plus beaux atours, les frondaisons ne cachant rien de ce joyau de l'architecture ottomane classique.

    04.jpgAutant le dire tout de suite, cette mosquée impériale construite par Minar Sinan entre 1550 et 1557 pour Soliman Ier le Magnifique n'a en fait que peu d'égale à Istanbul, en terme de magnificence ou d'aboutissement architectural. La Mosquée Bleue, autre chef d’œuvre de l'art islamique sera édifiée cinquante ans plus tard par un élève du même Sinan...

    Lire la suite

  • Le "nostaljik tramvay", entre Tünel et la Place Taksim, fait peau neuve

    20170623_075602.jpg

    La fameuse ligne T2 du tramway, qui parcours sur 1640m toute l'avenue Istiklal, est à l'arrêt depuis déjà plusieurs mois.

    Ce tout petit tronçon (entre les places Tünel et Taksim) nous rappelle que le réseau de tramway, qui fut mis en place à partir de 1871 à Istanbul (tout d'abord avec des chevaux, puis électrifié à partir de 1912), comptait en 1956 jusqu'à 56 lignes qui transportaient plus de 100 millions de passagers par an.

    Au début des années 60, devant l’avancée de la circulation automobile, toutes ces lignes de tramway furent fermées les unes après les autres.

    En 1990, l'Avenue Istiklal, devenue piétonne, voit réapparaitre son tram historique et on exhume à l'occasion des "voitures" datant des années 40 qui dormaient depuis trente ans au musée !

    La municipalité ayant décidé de réaménager ce tronçon de tramway éminemment "nostaljik" (et revoir en passant tout le pavement de l'Avenue Istiklal) nous devrons attendre encore quelques mois avant d'en découvrir le résultat !

    20170623_075649.jpg

    Place Taksim, juin 2017

  • Les mausolées des sultans

    Tombeaux des sultans istanbul_3.jpg

    Tous les sultans n’eurent pas la chance, comme Soliman le Magnifique, d'être inhumé près d'une magnifique mosquée édifiée à leur unique gloire : entre le 16e et le 17e siècle, quatre mausolées furent donc construits près de la Basilique Sainte-Sophie afin de recevoir les sarcophages de ces derniers.

    Lire la suite

  • L'île de Yassiada, dans la longue liste des projets fous

    yassiada-evden-eve-nakliyat.jpg

    Au premier plan : les vestiges du "château" construit par l'Ambassadeur Britannique à partir de 1857

     

    A lire ma note d'hier sur les Iles des Princes, on imagine un archipel préservé, ou il fait bon flâner à vélo sur les chemins qui surplombent les criques ou bien encore découvrir à Adalar de merveilleuses villas en bois d'inspiration victorienne.

    Un hymne bucolique à la préservation de la nature...

    Mais ici, à Istanbul, chaque médaille à son revers ; en ce qui concerne l'Archipel des Princes, elle à pour nom Yassiada.

    Lire la suite

  • L'Archipel des Iles des Princes

    Les iles des princes 39.jpg

    L'archipel des Iles des Princes se situe en Mer de Marmara, à 15-20 km de la Corne d'Or, mais à seulement 4 km de la rive asiatique.

    Les îles servirent tout au long de la période byzantine (mais également ottomane) de prisons dorées aux membres déchues des familles impériales ainsi qu'aux aristocrates disgraciés. Ces derniers se retiraient généralement dans des monastères dont une dizaine subsistent de nos jours aux cotés d'églises, de mosquées et de synagogues...

    Lire la suite

  • L'Aqueduc de Valens

    Aqueduc 01.jpg

    L'Aqueduc de Valens a été construit par les Romains au IVe siècle.

    Si il fut terminé en 368, sous le règne de l'empereur romain d'Orient Valens (328-378), c'est certainement sous celui de Constantin ou de son fils Constance II que les travaux ont commencés.

    Lire la suite

  • Les Colonnes d'Arcadius, de Marcien et de Claude le Gothique

    On ne trouve à Istanbul que trois colonnes commémoratives datant de l'époque byzantine ; d'une quatrième, il ne reste malheureusement plus que la maçonnerie du gigantesque socle !

    Si de nombreux touristes ont généralement la chance d’apercevoir la fameuse Colonne de Constantin (dont je vous parlait en décembre dernier), c'est avant tout parce qu’elle se trouve au pied du tramway et à moins de deux cents mètres de l'entrée du Grand Bazar ! Pour trouver les autres, il faut un peu plus de persévérance, voir un bon plan !

    1511496047.2.jpg

    Colonne des Goths

    Lire la suite

  • Des dauphins du Bosphore croisent sous mes fenètres

    Quelle ne fut pas ma surprise du petit déjeuner d'apercevoir au travers de la baie vitrée un groupe de dauphins remontant le Bosphore, en direction de la Mer Noire.

    Ils étaient une petite dizaine ; grand dauphin ou dauphin commun, je n'en ai bien sûr aucune idée, d'autant plus qu'ils étaient à au moins 400 mètres de mon café au lait et que j'avais en pleine face un beau soleil matinal !

    Ni une ni deux, j'ai quand même sauté sur le reflex pour garder un petit souvenir de cette brève rencontre...

    01.JPG

    02.JPG

    bbcx.jpg

    03.JPG

    04.JPG

  • Un dimanche après midi, sur la colline d'Eyüp

    02.jpg

    La Colline d'Eyüp c'est avant tout une nécropole et un immense cimetière.

    C'est à ses pieds qu'est semble t-il tombé au combat Abu Ayyub al-Ansari, un compagnon de Mahomet, lors du premier siège de Constantinople (674-678). Après celui, réussi cette fois, de 1453, le Sultan Mehmet II décida de construire à cet endroit l'une des premières mosquées ottomanes de la ville.

    Par la suite, de nombreux autres dignitaires ont eux aussi choisi d'être mis en terre aux alentours de la mosquée qui abrite la tombe vénérée de Sultan Eyüp.

    La colline environnante est vite devenu un endroit privilégié pour y être porter en terre, comme encore aujourd'hui.

    C'est justement ce cimetière qu'il faut patiemment traverser, en gravissant la colline, pour bénéficier au sommet d'une des plus impressionnantes vues sur la Corne d'Or, l'estuaire mythique.

    C'est ici, parait-il, qu'aimait à se détendre "Pier" Loti, lors de ses séjours à Constantinople...

    Pour voir l'album, c'est ICI

    26.jpg